We Are Entrepreneurs

Choisir son Statut Juridique, Autoentrepreneur, SARL, SAS…

choisir son statut juridique westart

Vous lancez votre entreprise et vous hésitez entre Auto-entrepreneur, SARL ou SAS.

Choisissez le bon moment pour lancer votre entreprise. Inutile de la lancer dès la première minute ou votre phase d’étude. Vous pouvez attendre quelques semaines. Voici ce qui va déclencher votre création de société:

  • Vous avez un premier client à facturer.
  • Pour rencontrer vos clients, il est plus impactant d’avoir déjà une société en exercice.
  • Vous devez réalisez des investissements ou des partenariats. Il vous faut une structure pour les porter.
  • Vous êtes de toute façon sûr d’entreprendre, et les quelques papiers qui vont arriver ne vous effraient pas.

Les critères pour choisir vos statuts sont:

  • adapter les statuts à votre d’entreprise et de croissance
  • prendre en compte la fiscalité liée et optimiser vos coûts et revenus
  • prendre en compte le risque juridique en tant que dirigeant.

L’autoentreprise (ou la microentreprise) vous permet d’avoir une fiscalité très avantageuse (environ 50% de moins que les autres formes) et est très utile pour démarrer, se tester et si vous ne prévoyez pas de recruter ou de vous associer ou dépasser les seuils de l’auto-entrepreneuriat. C’est très adapté pour les freelances, les mandataires, les indépendants… Le volume de papiers et déclarations à réaliser est réduit. C’est clairement le statut à avoir si vous ne comptez pas facturer en prestation de service plus de 70 000 euros par exemple. Petit désavantage: vos frais ne sont pas déductibles. Si vous avez beaucoup beaucoup de frais (déplacements…) d’autres statuts pourront être envisagés. Juridiquement votre responsabilité est plus exposée, car vous exerçé en nom propre.

Si vous pensez structurer une entreprise (vous associer, recruter, dépasser les seuils de l’auto-entrepreneur etc.) et monter une startup, tpe, pme, eti… les statuts qui sont les plus intéressants pour vous seront la SAS (ou SASU si vous êtes seuls) ou la SARL. Dans ces deux statuts votre responsabilité juridique et financière est limitée (sauf faute, non respect des lois etc.).

Avec la SAS, vous gagnez en souplesse dans les statuts et vous faciliter différentes opérations juridiques (opération d’emprunt, de levée de fonds…). La fiscalité de vos dividendes est réduite. En revanche la fiscalité de vos revenus est plus importante (un écart d’au moins 15 points par rapport à la SARL).

En SARL (ou EURL si vous n’êtes pas associé) vous avez une fiscalité moins avantageuse sur les dividendes mais plus avantageuse sur les revenus en tant que gérant.

Rien n’est irréversible: vous pouvez faire évoluer votre société, passer d’auto-entrepreneurs à SARL ou SAS, de SARL à SAS etc. (mais ça engendre quelques frais et démarches).

Consultez un expert comptable, beaucoup vous recevrons gratuitement pour un premier entretien et vous orientez au mieux dans vos choix.

Jean-Baptiste @WE

Passionné d'entrepreneuriat, de développement personnel et professionnel, de rencontres, de recherche, de grandes discussions, de projets, de sens, de transmission, et d'idées ; ) ...
Je développe ce blog et différentes entreprises qui se veulent positives, bienveillantes, inspirantes et impactantes sur leur créneau.

Ajouter un commentaire