We Are Entrepreneurs

Construire un business model moins cash intensive pour faire grandir plus facilement ses projets

un business model moins cash intensive we are entrepreneurs

La finance, la gestion, le cash sont des moyens au service de nos projets. Plus nous les maîtrisons, plus nous avons d’impact, plus nous atteignons nos objectifs.

Nous ne sommes pas forcément des experts en finance. Notre rôle est déjà de comprendre l’importance de la finance, de l’argent, de la rentabilité pour pouvoir les mettre au plein service de nos projets et amener nos projets le plus loin possible. La finance, la gestion, le cash sont des moyens au service de nos projets. Plus nous les maîtrisons, plus nous avons d’impact.

Maîtriser son besoin en cash est une des clés de la réussite et de la pérennité de nos entreprises.

Pour l’entrepreneur, il s’agit de se poser les bonnes questions et d’y réfléchir sans forcément être un expert en gestion.

Se demander: Comment rendre son business moins consommateur de cash ? permet de réduire le besoin de nos entreprises et de faciliter leur développement en les rendant plus facilement finançable.

Le besoin en cash de votre entreprise est lié :

  • aux investissements nécessaires (en développement et recherche, en production – équipement – matériel, en équipe, en juridique, en marketing et vente….) ainsi qu’à
  • votre besoin de trésorerie (c’est-à-dire l’écart entre le moment où vous payez vos charges et le moment où vous êtes payés) ainsi qu’au
  • financement de votre plan de développement (investir en équipe, en matériels etc. pour développer son entreprise).

Si par exemple votre activité est dans le coworking ou dans une activité avec un/des point/s de vente : vous avez potentiellement l’investissement pour la prise à bail, pour la rénovation du lieu puis le cash consommé en exploitation le temps d’arriver à votre point mort… En parallèle vous avez aussi tout le besoin lié à vos charges « siège » (vous, vos équipes siège éventuelles etc.).

Plus votre activité est intensive en capital, plus vous aurez besoin de capitaux pour vous développer et moins votre autofinancement pourra suffire et plus les financements à obtenir seront importants.

Il faut évaluer dès le début son besoin en cash pour évaluer le réalisme et la faisabilité de son idée et pour aussi faire les bons choix. Le but est de rendre son activité la moins cash intensive possible, pour cela :

  • Calculer précisément votre besoin (excel va devenir votre ami ou au moins listez vos charges et vos rentrées).
  • Regardez les facteurs qui influencent ce besoin et les optimiser : temps de mise sur le marché, temps de montée en puissance de la commercialisation… faites-vous un petit outil pour mesure l’impact de toute variation. Et voyez comment optimiser ces variations.
  • Décaler/étaler vos achats (paiement étalée, franchises…). Négocier avec toutes vos sources de coûts. Posez-vous la question ligne a ligne.
  • Variabiliser un maximum vos charges. Prenez des indépendants (en particulier au début) etc. Louez plutôt qu’achetez ou faites financer votre achat.
  • Mettez sur le marché rapidement pour accélérer les sources d’auto-financement et limiter les périodes sans entrée de cash.
  • Multiplier les banques et Multiplier les sources de crédits : auprès de fournisseur etc. auprès de votre banque, … pour financer plus facilement VOTRE BESOIN ;
  • Faites financer un maximum par crédit. Y compris le besoin en trésorerie. Economisez votre cash.
  • Multiplier le type de prêts.
  • Positionnez vous au bon échelon de valeur : la plupart du temps la valeur est dans la R&D, marketing et vente, inutile par exemple de produire, trouvez plutôt un fabricant (comme Michel & Augustin ou beaucoup d’entreprises qui font appels majoritairement à des sous-traitants).
  • Identifier les créneaux les moins cash intensifs de votre secteur par exemple distributeur de produit plutôt que producteur, intermédiaire avec la distribution plutôt que distributeur physique…
  • Externaliser les investissements auprès de vos fournisseurs. Réfléchissez à l’intérêt qu’ils y trouvent. Comme les crédits brasseurs (les brasseurs financent les ouvertures de brasserie et c’est parfaitement logique). Comme l’idée par exemple dans le cas de coworking, de travailler en duo avec une foncière qui porterait les investissements ou avec des mairies qui mettraient à disposition les lieux.
  • Faîtes au maximum du co-développement avec des clients. Profitez de missions avec des clients, pour vendre du développement que vous pourrez utiliser vous-même plus tard.
  • Externaliser les investissements par la franchise auprès de potentiels franchisés.
  • Optimiser systématiquement vos coûts : par exemple vos coûts en génération de lead etc. Faîtes du A/B testing en permanence.

Si vous n’êtes pas un professionnel d’excel, il s’agit déjà de réfléchir à ses sujets et de se poser autour de ces questions pour faire des choix stratégiques, et trouver un ami ou un conseil (expert comptable) qui lui le sera et pourra vous aider à formaliser votre besoin.

Et si votre idée n’est pas compatible, rendez la compatible en vous demandant qu’est-ce qui vous limite et en l’externalisant (c’est l’immobilier, faîtes appel à une foncière, c’est la trésorerie, si vous êtes rentables, votre banque devrait vous prêter etc.)

Et si vous souhaitez entreprendre dans un métier très cash intensif, au moins avec ces petits exercices, vous le ferez en pleine connaissance de cause et pourrez dimensionner votre financement et votre développement en conséquence.

Et vous, comment vous allez rendre votre activité moins cash intensive ou plus cash efficient?

Jean-Baptiste @WE

Passionné d'entrepreneuriat, de développement personnel et professionnel, de rencontres, de recherche, de grandes discussions, de projets, de sens, de transmission, et d'idées ; ) ...
Je développe ce blog et différentes entreprises qui se veulent positives, bienveillantes, inspirantes et impactantes sur leur créneau.

Ajouter un commentaire